Le passage à la retraite est synonyme de baisse de revenus assez importante, que vous soyez inscrit au Perp ou non. Un rachat de crédit permet alors de faire face à toute situation au moment de la liquidation de votre retraite. Il est tout particulièrement adapté aux séniors et tient compte de votre nouvelle situation patrimoniale. En effet, les seniors disposent généralement d'un patrimoine immobilier, ce qui leur permet de contracter des crédits.

Crédit et retraite

Le nombre de crédits immobiliers a augmenté de +18,3 % entre 2009 et 2010. En effet, après un recul de -7.8 % de nouveaux crédits en 2009, près de 9,6 millions de nouveaux crédits ont été accordés aux ménages français en 2010 (+ 5,4 %). Les dispositions législatives portées sur le doublement du prêt à taux zéro notamment et des conditions de crédit plus attractives comme : baisse des taux d'intérêt, allongement de la durée de crédit, etc., ont poussé les ménages à souscrire ce type de crédit. Ainsi, les séniors de 55 à 64 ans recourent davantage aux crédits immobiliers.

Les retraités et l'endettement des ménages

Jetons un coup d’œil du côté des ménages qui sont considérées comme fragiles, ce parce qu’un dossier de surendettement a été déposé, que les charges de crédits sont considérées comme trop importantes ou que des dettes sont nécessaires pour finir le mois. Face au crédit, plus de 16 % des ménages ont plus de 65 ans, et 13.6 % des ménages détenant au moins un crédit ont plus de 65 ans. En 2010, le recours au crédit à la consommation est fréquent pour les plus de 65 ans, afin de les accompagner pour faire face aux dépenses de la vie courante, ce à cause d’une dégradation de leur situation financière constatée.

Ces chiffres sont à comparer au taux plus faible de 40,4% constaté pour l'ensemble des ménages.

Ainsi, les ménages âgés de 65 ans et plus (avec une sur représentation pour les 70 ans et plus) ont eut un recours au crédit à la consommation ou au découvert bancaire, ces dernières années. A la fin 2010, 24,2% d'entre eux avaient des crédits à la consommation à comparer aux chiffres de 20,7% en 2008 et de 17,2% en 2003. Cette augmentation peut s’expliquer par les facilités d'octroi pour les seniors de ce type de crédits compte tenu leur durée plus courte, contrairement aux crédits immobiliers qui leur est plus limité. Seuls 5,1% des ménages de 65 ans et plus avaient souscrit un crédit immobilier en novembre 2010 contre un peu plus 15,1% pour la tranche d'âge des 55-64 ans.

La nécessaire prise en compte de l'allongement de la durée de vie

L'espérance de vie d'un homme de 60 ans est de 22,4 ans en 2010 alors que celle d'une femme dépasse les 27 ans. De ce fait, les banquiers vont devoir modifier leurs conditions d'octroi. Avec cet allongement de l'espérance de vie les difficultés du financement des retraites et la montée croissante des problématiques liées à la dépendance, les conditions d'accès au crédit sont encore plus évoquées. Renseignez-vous et étudiez attentivement les caractéristiques des contrats (un rachat de crédit, un prêt à la consommation, un prêt immobilier, etc.) avant de conclure.